Comment travaillons nous avec nos partenaires?

La chose que nous chérissons le plus dans notre programme d’approvisionnement chez 49th, c’est que nous travaillons souvent tous les ans avec les mêmes producteurs. Nos partenaires producteurs ont parfois enregistré des récoltes spectaculaires, et certaines fois moins, mais toujours savoureuses. C'est totalement ok, cela reflète juste la réalité.

Il existe de nombreuses façons de développer une chaîne logistique solide en tant que torréfacteur spécialisé, nous avons adopté des mesures visant à favoriser des changements positifs dans la qualité d'un producteur en écoutant, en donnant un feedback, puis en proposant des solutions. Etre là en tant qu'acheteur, plutôt que de leur dire carrément quoi faire, est une façon plus agréable de travailler pour tout le monde, et franchement, cela nous donne plus d'occasions de payer un meilleur prix pour une récolte encore plus abondante.

Outre l'évidence (dire à quelqu'un ce qu'il faut faire n'est pas poli), cette façon de mesurer la qualité et de découvrir comment changer ensemble crée un changement positif plus durable et renforce les partenariats que nous avons avec les producteurs du monde entier.

Martir Fernandez est un producteur avec lequel nous travaillons depuis plus de 5 ans. Il est l’un des travailleurs les plus ardus que je connaisse dans le monde et s’efforce chaque année d’améliorer la qualité de sa récolte. Il produit également certaines des plus grandes courges d'été que j'ai vues de ma vie. Ce sera ratatouille au menu l'année prochaine.

La vidéo ci-dessus documente un changement que nous avons entrepris ensemble. 49th a préfinancé une station de séchage supplémentaire en février dernier pour la prochaine récolte de 2015. Martir et moi avons également mesuré l'humidité et l'activité de l'eau pendant tout un cycle de séchage l'année dernière lors de la récolte de 2014. Nous avons remarqué, tout en mesurant le statu quo l’année dernière, que la température dans le séchoir de 11h du matin à 15h a grimpé à un enfer de 63 degrés Celsius, alors que la soirée atteignait des températures aussi basses que 10 degrés Celsius. Cette disparité, associée aux variations d'humidité relative, a favorisé la condensation le matin. Selon notre expérience, ce genre de chose signifierait probablement une durée de conservation plus courte. Après avoir examiné ces données en mesurant tout un cycle de séchage, nous avons finalement opté pour une solution qui ne bouleverserait pas l’investissement déjà effectué par Martir. Les sécheuses sont restées construites telles quelles, mais nous avons ajouté une protection en mailles de nylon qui masquerait un peu de soleil. L'effet que cela a eu, en particulier pendant la partie la plus chaude de la journée, était stupéfiant. Les températures sont maintenant au maximum 29 degrés Celsius. Cela, couplé avec le fait de garder les portes ouvertes pendant la journée, a créé des conditions de séchage plus douces pour le café et, bien évidemment, pour les personnes travaillant à l’intérieur du séchoir. Ce processus nous a permis d’être tous les deux sur la même page avec l’importance de l’ombre et de normaliser les températures entre la chaleur au soleil et les nuits fraîches.

Ce lot en particulier arrivera dans un conteneur avec le reste de nos lots de récolte précoce au Honduras en juillet.

Merci Martir :)

-Laura